14 février 2011

Chantal Perrichon sur France Inter dans « le téléphone sonne »

Chantal Perrichon, la présidente de la LCVR, était en direct sur France Inter dans l’émission « le téléphone sonne » ce mercredi 16 février. Le Professeur Got faisait également partie des invités.

8 janvier 2011

Résultat des questionnaires « sécurité routière aux abords des écoles »

Près de 2.000 lettres détaillant les résultats du dépouillement des questionnaires, diffusés avec l’aide de l’APEL, ont été envoyées aux parents ayant accepté de recevoir ces informations. Il est à noter qu’un travail très important a été accompli par la LCVR75, puisque les analyses ont été affinées école par école, pour plus d’efficacité et de pertinence. Nous avons déjà interpellé la presse et les pouvoirs publics sur les résultats de ces questionnaires qui font apparaître que 65% des parents ayant répondu considèrent que la sécurité n’est pas correctement assurée.

8 janvier 2011

Communiqué de presse
du 21 décembre 2010

PARIS, 21 déc 2010 (AFP) – L’assouplissement du permis à points, inclus  dans la loi Loppsi 2 adoptée mardi en deuxième lecture par l’Assemblée  nationale, rend « impossible » l’objectif présidentiel de descendre à 3.000  morts par an sur la route en 2012, prévient la Ligue contre la violence  routière.
La Ligue « résistera à la démagogie et au populisme ». « Contrairement au  gouvernement, elle ne cèdera pas à la pression d’une minorité qui dès 2002  s’est toujours opposée à la nouvelle politique de sécurité routière qui a  permis de sauver plus de 20.000 vies », indique-t-elle dans un communiqué.
L’association fait « le compte » de ses « alliés »: « Jean-Pierre Raffarin », « les députés du Parti socialiste, qui après avoir instauré le permis à  points font bloc contre son affaiblissement », « les trop rares députés de  l’UMP, comme Lionel Tardy, qui inlassablement n’a pas craint de rappeler » à  ses homologues « les chiffres qui auraient dû leur interdire toute proposition d’affaiblissement du permis à points », et « Dominique de Villepin » qui a fustigé dans le vote de l’Assemblée « un très mauvais signal ».
 »Si le Sénat, par malheur, confirme » en deuxième lecture « le recul constaté à l’Assemblée nationale, l’objectif de faire baisser le nombre de morts sur les routes à moins de 3.000 en 2012 sera mission impossible », assure la Ligue contre la violence routière.
C’est le président Nicolas Sarkozy qui a fixé l’objectif de passer sous la barre des 3.000 morts en 2012. Le Canard Enchaîné à paraître mercredi affirme néanmoins qu’il était favorable à la réforme du permis telle que votée par l’Assemblée.
Cette dernière a adopté mardi en deuxième lecture le projet de loi « d’orientation et de programmation sur la performance de la sécurité intérieure » (Loppsi 2) incluant les mesures sécuritaires du discours de Grenoble de M. Sarkozy cet été et l’assouplissement du permis à points.
Les acteurs de la sécurité routière ont été unanimes à dénoncer un fort risque de « hausse de la mortalité » sur la route (en baisse depuis 2002 pour le moment) à cause de la réforme du permis.

Communiqué de presse de la LCVR Nationale

1 octobre 2010

Séminaire sécurité routière du 21/09/2010

La LCVR 75 était invitée à ce séminaire organisé par la Mairie de Paris, avec la Préfecture de Police et des intervenants du CERTU et de diverses associations.

Une première table ronde réunissant la Préfecture de Police, la Mairie, M. Georges Sarre, la DSCR et le CERTU a dressé un bilan de l’accidentologie à Paris. Le président de la LCVR75 est intervenu sur le temps des questions de la salle pour interpeller les principaux protagonistes sur les conséquences tirées du bilan en termes d’infrastructures (quid de l’exception parisienne qui consiste à faire – ou ne pas faire en général – des aménagements limités et très légers par rapport à tout ce qu’on peut voir en province, y compris sur des grands axes) et d’organisation des effectifs de police (pourquoi les mêmes véhicules occupant chaque jour des passages piétons, par ex à l’heure de la rentrée scolaire, ne sont pas verbalisés).

Mme Hardy a répondu en exposant les actions de prévention menées et la mairie de paris en disant qu’il fallait concilier l’exception parisienne avec des aménagements.Ces réponses sont restées très vagues et ne correspondent malheureusement à la réalité de terrain constatée par nos adhérents ou sympathisants.

La seconde table ronde portait sur les comportements et le code de la rue, dont certaines propositions font maintenant partie du code de la route. la DVD a présenté ses études en la matière, principalement sur les sas vélos (en l’absence de sas  vélos, 73% des deux roues motorisés s’arrêtent en empiétant sur le passage piétons ou dessus ; en présence de sas, « seulement » 55% des 2RM s’arrêtent dans le sas ou en empiétant sur le passage piétons !). Nous sommes rassurés, les comportements changent…. Rue de l’Avenir a présenté, de son côté, son projet de concours visant à promouvoir l’apaisement de la circulation.

En résumé, ce séminaire semblait surtout utile à la mairie de Paris et la Préfecture de Police, pour montrer qu’ils agissent. En termes d’impact sur les accidents, il est à craindre que les choses n’évoluent guère (d’ailleurs, on est au même niveau qu’il y a un an, avec même une augmentation sensible des blessés graves) en l’absence de mesures nouvelles ou ambitieuses.

20 septembre 2010

Action auprès d’Eau de Paris

La LCVR75 est intervenue par lettre auprès d’Eau de Paris, dont un des employés, circulant à bord d’un véhicule de la société, a refusé la priorité aux piétons s’engageant sur un passage de la rue de la Convention. Il s’était ensuite permis d’invectiver des parents d’élèves, car obligé de ralentir son allure… Eau de Paris a répondu à notre courrier en exprimant ses regrets et en indiquant que le conducteur en cause fera l’objet d’un rappel à l’ordre. Elle a également souligné sa volonté d’être exemplaire en matière de sécurité routière et son engagement en faveur de l’éco-conduite.  Dont acte.

Page 4 sur 512345