6 mai 2011

Chiffres Ile de France 2010

Communiqué de presse du 05/05/2011, en réaction à la publication des chiffres de 2010 pour la sécurité routière en Île de France :
La LCVR Paris exprime sa vive inquiétude.
Alors que chacun constate une dégradation des comportements en matière de sécurité routière au quotidien, les chiffres 2010 s’avèrent très mauvais en région parisienne avec une hausse de près de 10  % des tués (un tué de moins à Paris mais des chiffres toujours 30% plus élevés qu’en 2007). Piétons et deux-roues paient un très lourd tribut.
La Ligue contre la violence routière (LCVR) Paris renouvelle sa demande de la tenue d’urgence d’une réunion de tous les partenaires de la sécurité routière afin que des mesures concrètes soient adoptées. Il en va de la vie de centaines de personnes tuées ou blessées et des conséquences tragiques pour leur famille.
La LCVR Paris s’étonne que les refus de priorité aux piétons ne soient quasiment jamais verbalisés (moins de quatre contraventions chaque jour alors que les infractions se comptent par dizaines de milliers) et que la préfecture de police ne propose que d’augmenter l’amende pour les piétons.
La LCVR Paris souligne, enfin, que le plan sécurité routière (DGO) sur l’Ile-de-France n’ait jamais été mis en oeuvre.
26 mars 2011

Chiffres 2010

Dans son communiqué de presse du 25/03/2011 la LCVR Paris réagit vivement aux chiffres 2010 de la sécurité routière à Paris :
La LCVR Paris demande d’urgence des mesures en faveur des piétons
Alors que chacun constate une dégradation des comportements en matière de sécurité routière à Paris, confirmée par les mauvais chiffres 2010, les piétons paient un très lourd tribut, notamment les plus faibles : la grande majorité des piétons tués sont des seniors, le nombre d’enfants blessés a doublé.
Il est plus que temps d’arrêter ce fléau. La Ligue contre la violence routière (LCVR) Paris demande la réunion d’urgence et la mobilisation de tous les partenaires de la sécurité routière parisienne afin que des mesures courageuses soient adoptées. Il en va de la vie de centaines de personnes tuées ou blessées et des conséquences tragiques pour leur famille.
Les infrastructures doivent, notamment, être repensées pour faciliter et protéger les déplacements des piétons.  La Préfecture de police doit absolument mieux faire respecter le code de la route, à l’encontre notamment des très nombreux stationnements sur passage piétons et des refus de priorité aux piétons. Il s’agit d’un préalable indispensable à une plus grande sévérité à leur encontre.
La LCVR Paris s’étonne notamment que le plan sécurité routière (DGO) arrêté en 2009 n’ait pas été réellement mis en œuvre.
14 mars 2011

Action sur un passage piéton dans le 15e

Alertée le 2 mars dernier sur les dangers créés par la mise en place de baraques de chantier juste devant un passage piétons, neutralisant totalement la visibilité, rue des Quatre Frères Peignot dans le XVème, la LCVR Paris intervient de suite auprès de la mairie du XVème par courriel. Le chargé de mission « sécurité » du cabinet du maire d’arrondissement réagit immédiatement et annonce, dès le lendemain, avoir fait modifier les emprises du chantier de façon à améliorer la visibilité. Un bon exemple du travail de proximité de la LCVR Paris et de l’importance d’avoir des interlocuteurs institutionnels efficaces

2 mars 2011

Questionnaire : résultats détaillés

Les résultats détaillés de notre enquête sur la sécurité routière aux abords des écoles sont disponibles sur notre site :

Résultats (pdf)

Vous y trouverez l’analyse des réponses, école par école, avec les points dangereux signalés et une compilation des commentaires des parents. Le document fait plus de 150 pages, mais le sommaire vous permet d’accéder d’un clic à l’école de votre choix.

14 février 2011

Chantal Perrichon sur France 5

Chantal Perrichon, Présidente de la LCVR, est intervenue  dans l’émission « C à Dire ?! » sur France 5 le 12 février 2011 à 19 h 00, pour réagir à la dégradation dramatique des chiffres de la sécurité routière en janvier 2011.

Hélas, cette dégradation donne raison à ce que nous dénoncions dans notre communiqué de presse du 21 décembre 2010 : l’affaiblissement du permis à point, intégré dans la loi LOPPSI 2, a bien été perçu comme du laxisme par les usagers de la route.

Vous pouvez revoir l’émission sur le site de France 5

Page 3 sur 512345