Ligue contre la violence routière 75
"Le respect d'autrui commence dans la rue."

Accidentologie des piétons

Sur base des données publiées par la Préfecture de Police, nous vous proposons une analyse des données des piétons sur 4 ans.


Année Total Piétons Cyclistes 2_Roues

motorisés

4_Roues
2006 9170 2054 506 4837 1773
dont décès 64 25 2 27 10
2007 9908 2180 694 5287 1747
dont décès 37 17 5 14 1
2008 9579 1993 635 5209 1742
dont décès 51 29 5 15 2
2009 9195 1933 598 4957 1707
dont décès 44 16 6 19 3

_

On constate facilement qu’une embellie a eu lieu en 2007, largement démentie en 2008. Nous attendons donc les résultats de 2010 et ensuite ceux de 2011 pour juger d’une véritable tendance après le léger mieux de 2009.

Par ailleurs on peut lire sur le site de la Mairie de Paris que les accidents corporels impliquant les piétons sont pour 51% de leur fait (sic), la Préfecture de Police portant même ce chiffre à 53% – essentiellement des traversées en dehors des passages piétons, ou sur passage piétons mais au feu rouge piétons – alors que 21% relèvent du refus de priorité dû aux piétons par les véhicules.

Nous jugeons cette analyse très incomplète. En effet si nous sommes les premiers à demander aux piétons de respecter le code de la route, il est patent que la plupart des imprudences commises par les piétons proviennent des difficultés qu’ils rencontrent quotidiennement : le feu est orange, voire rouge, et des voitures passent encore ; des voitures sont en stationnement sur des passages piétons; ou en épi à des croisements, empêchant toute visibilité, etc. Remarquons aussi qu’en même temps nombre de piétons n’usent pas de leur droit de s’engager sur un passage piétons craignant que l’automobiliste aperçu ne force le passage.

C’est pourquoi, lors de nos rencontres avec les représentants de la Ville ou de la Préfecture de Police nous ne cessons de réclamer une attention accrue à la sécurité des piétons.

En 2009, la Préfecture de Police a verbalisé 765 piétons qui traversaient irrégulièrement et seulement 1268 automobilistes ou deux-roues refusant la priorité aux piétons. Cherchez l’erreur !

Notons cependant que dans son « bilan 2009 sur la sécurité routière et l’accidentologie à Paris », où nous avons puisé nos principales informations, la Préfecture de Police, appliquant les directives du DGO, s’engage (p. 99) à garantir la priorité des piétons en augmentant le nombre des verbalisations (deux fois plus effectivement en 2009 qu’en 2008) à l’encontre des automobilistes ou des conducteurs d’engins deux-roues à moteur qui ne respecteront pas la priorité, mettant en place de dispositifs de surveillance et de contrôle (p. 6).

A propos du DGO, nous déplorons que les réunions de suivi qui avaient été promises à tous ceux – et nous en sommes – qui avaient participé à son élaboration n’aient pas encore eu lieu. Cependant, nous reprenons ce dossier dès la rentrée en insistant sur la question si importante de la sécurité aux abords des écoles.

Françoise Denizot

ÉDITO

La LCVR 75 s’alarme de l’augmentation des accidents corporels touchant les enfants. Depuis plusieurs années, les chiffres de la mortalité routière diminuent en France, même si l’objectif des moins de (…)
Lire la suite

fermer

ÉDITO

La LCVR 75 s’alarme de l’augmentation des accidents corporels touchant les enfants.

Depuis plusieurs années, les chiffres de la mortalité routière diminuent en France, même si l’objectif des moins de 3.000 morts en 2012, promis par le précédent Président de la République, n’a pas été atteint, malgré les bien trop tardives annonces du 30 novembre 2011.
Cependant, il est un endroit où le chiffres ne baissent pas depuis plusieurs années, c’est la région parisienne, avec 10% de tués en plus en 2010. A Paris même, avec un seul tué de moins en 2010 et 7 de plus en 2011, la courbe s’aggrave, et le bon résultat de 2007, avec 37 tués, semble hors de portée depuis lors. Malgré quelques opérations de verbalisation mises en scène pour les médias par la Préfecture de Police, le laxisme reste de mise, doublé d’un fatalisme inacceptable : « Ah, oui, mais c’est Paris… »
L’irrespect généralisé des règles atteint des sommets, et l’on constate tous les jours l’augmentation des comportements inacceptables et agressifs : refus de priorité aux piétons, feux rouges brûlés, dépassements avec franchissement de ligne blanche, remonte file suicidaire des 2 roues motorisés, 2 roues sur les trottoirs…
Dans cette folie quotidienne, une réalité nous alarme particulièrement : les accidents corporels touchant les enfants ont considérablement augmenté pour la première fois depuis longtemps. On est au delà de l’intolérable ! Et les parents, de plus en plus nombreux à transporter leurs enfants sur des 2 roues motorisés, démontrent hélas qu’à Paris le gain de temps reste la priorité de la plupart des usagers, fût-ce au mépris de la vie de leurs proches les plus fragiles.

Rubriques

Copyright © 2018 Ligue contre la violence routière 75 » » 58, rue des Grands Champs 75020 Paris » » 06 95 84 18 52 » » contact@violenceroutiere75.org » » Conception: Alexis Jacov