20 octobre 2012

Accident mortel de vélib

Jeudi 11 octobre, un cycliste circulant à vélib a été mortellement reversé rue Cardinet (17e) par un camion de chantier qui tournait à droite.

Une rapide enquête nous a montré que 90 % des conducteurs pensent que le cycliste « dépasse » par la droite et que l’utilisation du clignotant leur donne la priorité. Evidemment, il n’en est rien, puisque la place obligatoire du cycliste est justement à droite de la chaussée. Lorsqu’il y a une piste cyclable, l’article 415-3 du code de la route impose explicitement au conducteur de céder le passage au cycliste, et lorsqu’il n’y a pas de piste, c’est le changement de direction sans précaution qui est retenu à l’encontre des conducteurs.Il suffit de voir les peines de prison auxquelles sont condamnées les conducteurs dans ces cas pour s’en convaincre.

Ce type d’accident est, depuis l’introduction du vélib, le plus meurtrier pour les cyclistes. La LCVR75 demande depuis de années à la Mairie une campagne de communication municipale sur ce sujet, pour rappeler fermement que, dans ce cas, c’est le cycliste qui a la priorité, piste cyclable ou pas. Au lieu de cela, les actions de la mairie laissent entendre que c’est juste un problème d’angle mort, et que c’est au cycliste de faire attention, légitimant la règle de conduite non écrite de Paris : la loi du plus fort.